Vivre au Cambodge

Guide de survie de Phnom Penh

Immigration

Vivre au Cambodge

Le Cambodge...

Le Cambodge est une région d’Asie du Sud-Est dont les frontières touchent le Vietnam, le Laos et la Thaïlande avant de plonger dans le Golfe de Thaïlande. 182 000 km² de terres abritent 15,8 millions d’habitants, parmi lesquels 33% ont moins de 15 ans. La capitale, Phnom Penh, se situe au Sud du Cambodge et à quelques heures en bus d’Ho Chi Minh Ville, la capitale économique du Vietnam. 

Cette monarchie, dirigée par le roi Norodom Sihamoni depuis 2005, se situe au 143ème rang de l’indice de développement humain. Le salaire moyen est de 120$. De plus en plus d’entreprises internationales se rendent dans ce pays dans le cadre de leur internationalisation, notamment grâce aux faibles coûts de main d’œuvre. 

Quelques sites sont inscrits au Patrimoine Mondial de l’Unesco, parmi lesquels Angkor et le temple de Perah Vihear.

61771661 2207033536080811 9091851638510977024 N

L'économie du Cambodge

Depuis le retour au calme des années 1990, la situation s'est nettement améliorée dans de nombreux domaines (législation, réseau routier, déminage, relations internationales, etc.).
Avec un taux de croissance de 7,2 % et un taux d'inflation avoisinant les 3 % en 2018, la Banque mondiale a reclassé le Cambodge parmi les pays « à revenu intermédiaire ». Il demeure toutefois l’un des moins avancés de l’ASEAN, toujours marqué par de fortes inégalités.
Par ailleurs, très fortement « dollarisé », le pays bénéficie d’une bonne stabilité monétaire même si le secteur bancaire reste fortement dépendant du taux de change car presque tous les dépôts sont en dollars.

L’économie est peu diversifiée, puisqu’elle repose sur trois secteurs principaux :

L'agriculture : les 2/3 de la population vivent de l’agriculture.
L'industrie : elle repose essentiellement sur l'industrie textile et la confection de chaussures. L'industrie textile emploie autour de 700 000 personnes et constitue le principal moteur de la croissance.
Le tourisme : l'essor est spectaculaire et devrait se poursuivre. Les Chinois arrivent en deuxième position (après les Vietnamiens) parmi les visiteurs asiatiques, mais ils sont devenus la cible prioritaire du gouvernement. Environ 5,5 millions de touristes se sont rendus au Cambodge en 2017, soit 10 % de plus que l'année précédente. Pour l’instant, ce dynamisme est surtout lié à Angkor.